MASSAGEline1line2

thérapie viscérale

Thérapie Viscérale

L’abdomen est souvent responsable de douleurs référées ou projetées. C’est pourquoi, lors d’un travail thérapeutique, il peut être important, voire nécessaire, d’être en mesure de travailler les tensions abdominales. Cette approche permet au thérapeute de travailler les restrictions au niveau de certains organes abdominaux, de soulager les douleurs menstruelles et autres problématiques reliées à la régularité du transit. Cette technique est très complémentaire à diverses approches, qu’elles soient occidentales ou orientales.

Quel est le rôle de la thérapie viscérale?

Cette approche est importante dans tout travail manuel thérapeutique.

Pour cette technique, le péritoine est la clé de la réussite. C’est une membrane séreuse continue, formée par une couche simple de cellules épithéliales qui tapisse l’abdomen, le pelvis et les viscères, délimitant l’espace virtuel de la cavité péritonéale.

Il comprend deux « couches », le péritoine pariétal, qui tapisse la face interne des parois de l’abdomen, ainsi que le péritoine viscéral, qui lui, tapisse l’extérieur des organes.

Les adhérences au niveau du péritoine sont la source de beaucoup de maux. Souvent, en défaisant les adhérences dans le péritoine, avec les techniques de fasciathérapie, le massothérapeute créera un « nouvel » espace aux organes. Les organes seront moins compressés par la pression interne que des adhérences peuvent causer. Malgré un travail qui peut être très profond, la technique est peu invasive.

La thérapie viscérale permet également de travailler les organes de différentes façons pour permettre un meilleur fonctionnement de ceux-ci. La thérapie viscérale permet une meilleure régularité du transit des intestins et du côlon.

thérapie viscérale

Thérapie Viscérale

L’abdomen est souvent responsable de douleurs référées ou projetées. C’est pourquoi, lors d’un travail thérapeutique, il peut être important, voire nécessaire, d’être en mesure de travailler les tensions abdominales. Cette approche permet au thérapeute de travailler les restrictions au niveau de certains organes abdominaux, de soulager les douleurs menstruelles et autres problématiques reliées à la régularité du transit. Cette technique est très complémentaire à diverses approches, qu’elles soient occidentales ou orientales.

Quel est le rôle de la thérapie viscérale?

Cette approche est importante dans tout travail manuel thérapeutique.

Pour cette technique, le péritoine est la clé de la réussite. C’est une membrane séreuse continue, formée par une couche simple de cellules épithéliales qui tapisse l’abdomen, le pelvis et les viscères, délimitant l’espace virtuel de la cavité péritonéale.

Il comprend deux « couches », le péritoine pariétal, qui tapisse la face interne des parois de l’abdomen, ainsi que le péritoine viscéral, qui lui, tapisse l’extérieur des organes.

Les adhérences au niveau du péritoine sont la source de beaucoup de maux. Souvent, en défaisant les adhérences dans le péritoine, avec les techniques de fasciathérapie, le massothérapeute créera un « nouvel » espace aux organes. Les organes seront moins compressés par la pression interne que des adhérences peuvent causer. Malgré un travail qui peut être très profond, la technique est peu invasive.

La thérapie viscérale permet également de travailler les organes de différentes façons pour permettre un meilleur fonctionnement de ceux-ci. La thérapie viscérale permet une meilleure régularité du transit des intestins et du côlon.

Quelques bienfaits

  • Peut réduire les douleurs menstruelles (douleurs ponctuelles et chroniques);
  • Crée un redressement en défaisant des adhérences au niveau du péritoine;
  • Diminue une pression interne sur les organes et intestins.