Froid-chaud, chaud-froid?!

Froid ou chaleur?

Vous nous demandez souvent si vous devez appliquer du froid ou de la chaleur, ou les deux. Voici donc de petites explications!

 

Chaleur

La chaleur entraîne une vasodilatation des vaisseaux sanguins (elle dilate les vaisseaux sanguins pour que plus de sang circule). Elle sert donc à activer la circulation sanguine, ce qui a pour effet d’apporter du nouveau sang plein de nutriments au niveau de la musculature et des articulations et, par conséquent, d’aider à faire relâcher les tensions musculaires. Alors, si vous ressentez des raideurs, des tensions musculaires générales, ou si vous avez un point de tension (communément appelé un «nœud») en vous levant le matin ou après une journée de travail, appliquez de la chaleur pendant 25 à 30 minutes avec un Sac Magique, un bain chaud ou bien un pad chauffant (dans le cas du pad chauffant, soyez certain de bien régler la minuterie, puisque trop de chaleur aura l’effet contraire, c’est-à-dire qu’elle entraînera de grosses courbatures musculaires!).

Froid

Le froid cause une vasoconstriction des vaisseaux sanguins (il contracte les vaisseaux sanguins pour que moins de sang circule). Il sert à réduire l’inflammation et à diminuer la douleur causée par l’inflammation ou par une irritation. Donc, si vous venez de vous blesser, ou si vous ressentez de l’inflammation au niveau de vos articulations et/ou muscles, appliquez du froid pendant sept à dix minutes. Si vous désirez appliquer du froid plusieurs fois dans la journée, assurez-vous de faire une pause d’une heure entre chaque application. Un Sac Magique ou un sachet en gel qui seraient déjà au congélateur sont les meilleures options, mais veillez à les envelopper dans une débarbouillette ou un linge pour ne pas causer de brûlure par le froid.

 

Balance circulatoire

Il y a également l’option de faire une balance circulatoire, qui alterne de froid (7 à 10 minutes) à chaud (25 à 30 minutes) à froid (7 à 10 minutes). En faisant la balance circulatoire, vous avez l’effet de vasoconstriction et de vasodilatation. Si vous souffrez d’une douleur musculaire et que vous ressentez de l’inflammation, mais sans blessure, allez-y avec cette option.

 

Par contre, la règle générale est qu’il existe toujours des exceptions et/ou des contre-indications (problème de circulation sévère, par exemple). En cas de doute, appelez votre médecin.

 

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à nous contacter, nous vous répondrons au mieux de notre connaissance!

 

Virginie Roy,

Massokinésithérapeute